ASVEL / OKC Thunder : les débuts remarqués de Théo Maledon en NBA

Cet été, Théo Maledon a quitté l’ASVEL pour se lancer en NBA. Bien intégré dans l’effectif du Thunder d’Oklahoma City, il réalise un début de saison remarqué. En témoigne les éloges de son coach et de ses coéquipiers.

L’air de l’autre côté de l’Atlantique semble bien lui convenir. Théo Maledon, après 3 saisons passées à l’ASVEL Lyon-Villeurbanne, a décidé cet été de franchir le pas et de tenter l’aventure aux Etats-Unis. S’il n’a été sélectionné qu’en 34e position, au deuxième tour de la draft, par le Oklahoma City Thunder, il prouve en ce moment qu’il a bel et bien sa place en NBA. Et il parvient à montrer aux recruteurs qu’il aurait sûrement mérité d’être choisi plus haut, comme face à Cole Anthony lors de son dernier match avec OKC.

Directement opposé à celui qui a été sélectionné 19 positions au-dessus de lui par le Magic d’Orlando, le meneur français a sorti son match référence dans la grande ligue : 12 points, 3 rebonds, 4 passes et 1 interception en 19 minutes. Au long de la rencontre, il est parvenu à martyriser son adversaire direct. Une performance complète qui a ravi son coach, Mark Daigneault : « l’équilibre entre agressif et ne pas trop faire d’erreurs est difficile à trouver. Ça l’est pour les jeunes joueurs. Ils comprennent ça au fur et à mesure des matchs et ce soir il a trouvé un bon équilibre ».

Un début de saison plein de promesses

Mais au-delà ce match, le joueur de 19 ans a réussi à bien s’intégrer dans l’effectif. Il joue un rôle important en sortie de banc, avec ses 21,2 minutes de temps de jeu depuis le début de la saison. Du temps passé sur le parquet qu’il rend bien : il est ainsi le 13e meilleur scoreur parmi les joueurs dans leur première année, avec 7 points de moyenne lors de ses 5 matchs joués. Des points auxquels il parvient à ajouter quelques rebonds et quelques passes décisives.

Un bon apport, déjà relevé par ses coéquipiers, qui ont d’ailleurs souligné sa maturité dans le jeu. Al Horford, pivot vétéran de cette équipe, par exemple : « Théo, ce n’est pas un rookie comme les autres. J’ai l’impression qu’il est très mature. Il essaye de jouer de la bonne façon. Il essaye de comprendre comment il peut s’intégrer ». Une adaptation éclair qui a également bluffé Darius Bazley, coéquipier qui a connu la même situation la saison dernière : « il n’a pas l’air d’être un rookie. Je sais que lors de mon année rookie, surtout si tôt dans la saison, je n’en étais pas où il en est ».

Une maturité précoce certainement acquise grâce à ses 2 saisons en professionnels avec l’ASVEL. Et malgré tous ces éloges, le meneur pense encore avoir des choses à apprendre : « la défense collective est différente, en Europe la défense est plus regroupée. Là je suis encore en train d’apprendre ce genre de choses sur les défenses, les systèmes du coach, mais aussi les systèmes des équipes adverses. ». De quoi nourrir de grands espoirs pour la suite d’une carrière bien débutée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s