LOU – Stade Toulousain : le Carnet de Notes

Une bonne entame de match, avec valeurs et envie. A domicile, les Lyonnais ont fait tomber le leader. Une performance collective de référence à laquelle l’un des deux Gones présents sur la feuille de match a pu participer, en entrant en deuxième mi-temps.

Quoi de mieux que de jouer le leader pour retrouver une dynamique collective. Pour le LOU et ses 3 défaites consécutives, la réception du Stade Toulousain à l’occasion de cette 17e journée de Top 14 pouvait ressembler à un moyen de relancer une machine enrayée, avec un esprit conquérant à retrouver. A domicile, les Rouge et Noir se devaient de recoller au top 6. Et contrairement à d’habitude, les hommes de Pierre Mignoni ont réussi leur entame en trouvant un drop pour Wisniewski (3-0, 2e) puis un essai de Nakaitaci (10-0, 8e). Une entame parfaite dans le combat et dans le réalisme mais répondue par un essai de Delibes (10-5, 15e). Après une pénalité de Wisniewski (13-5, 19e), les Toulousains revenaient à 1 point après un essai de pénalité pour une faute d’Ivaldi, sanctionnée d’un carton jaune pour le talonneur (13-12, 26e). Un second drop de Wisniewski (16-12, 29e) n’empêchait les visiteurs de prendre l’avantage grâce à un doublé de Delibes (16-17, 32e). Pour une courte durée avec l’essai d’Arnold (23-17, 36e).

Une première mi-temps spectaculaire et même un match spectaculaire. Puisqu’au retour des vestiaires, on retrouvait la même intensité. Et la même réussite au pied pour un Wisniewski presque parfait (26-17, 43e), répondue par Holmes (26-20, 50e). Après un doublé pour Delibes, un autre pour Nakaitaci qui concluait en coin une belle séquence lyonnaise (31-20, 55e) et donnait un bel avantage aux siens. Une défense concernée et solide ne laissait qu’un coup de pied à Ramos (31-23, 62e) pour assurer une bien belle victoire qui vient mettre fin à une invincibilité toulousaine de presque 4 mois.

Théo William et Alfred Parisien, qui avait connu ses premières minutes en professionnel la semaine dernière face au Racing, ont dû ronger leur frein sur le banc. Mais c’est le troisième ligne de 20 ans qui a eu droit à 5 grosses minutes de temps de jeu en fin de match. Et il a pu apporter sa présence dans un alignement défensif impérial en fin de match.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s